LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Pour une relève maraîchère résiliente

NICOLAS T. PARENT nicolas.parent@lavoixdelest.ca

La relève agricole peut certainement se réjouir. Grâce à l’Institut jardinier-maraîcher, six fermes québécoises obtiennent des bourses destinées à la culture de petites surfaces, écologique et responsable. Et l’une des récipiendaires est située à Eastman, en Estrie.

Faisant dans la pratique écologiquement viable, les récipiendaires ont été nommés dans le cadre de la toute première mouture de la bourse Cultivez le changement, une initiative pilotée par l’Institut jardinier- maraîcher, en collaboration avec le Fonds de solidarité FTQ.

« Cette relève en maraîchage sur petite surface a le potentiel de catalyser des changements profonds et bénéfiques dans le domaine, avec des impacts positifs sur notre système alimentaire et notre environnement. Les initiatives prises aujourd’hui sont des investissements pour un avenir plus vert et plus résilient » , explique l’organisme par voie de communiqué.

Le processus de sélection a été mené par Jean- Martin Fortier, auteur, entrepreneur et idéateur de l’Espace Old Mill, situé à Stanbridge East. Chaque ferme bénéficie d’une bourse allant jusqu’à 13 050 $.

Les récipiendaires sont les suivants : Jérôme Côté-Allard ( Les paysans du Fjord, Saint- Félixd’Otis) ; Alex Simard et Justine Moraux (Domaine du Grand Corbeau, Saint-Raphaël) ; Nicolas Roy ( Ferme la Vallée des lacs, Sherbrooke) ; Sarah Morin et Alexandra Blanchette (Ferme L’étincelle, Cookshire) et Samuel Bellefleur et Caroline Dufour-L’arrivée (Ferme du Rigolet, Tête-À-La-Baleine).

Installées à Eastman, Nina Jackson Godbout et Sarah Bordereau-Bursztajn ( Ferme La Barouette) obtiennent également une bourse.

D’après l’Institut, ces talents émergents sont « les porteétendards d’une agriculture en constante évolution » . Ils sont ainsi reconnus pour leur engagement envers une pratique agricole responsable. Le soutien servira à financer leurs projets agricoles, contribuant essentiellement à l’avancement de l’agroécologie en province et de la souveraineté alimentaire des régions.

Félicitant les boursiers, l’Institut jardinier-maraîcher invite les intéressés à rester à l’affût, puisque d’autres bourses Cultivez le changement seront offertes dans le futur.

ACTUALITÉS

fr-ca

2023-09-16T07:00:00.0000000Z

2023-09-16T07:00:00.0000000Z

https://lavoixdelest.pressreader.com/article/281590950166913

Groupe Capitales Media